Le Stade-Montois 13 fois titré.

Publié le 01/04/2020

13, c’est le nombre de Coupes des Landes que le Stade Montois a remporté jusqu’à aujourd’hui suivi de près par le Stade-Ygossais (10).Tout a commencé en 1953-1954 avec une première victoire contre Pontonx sur le score de 2 buts à 0. À noter la grande période où l’équipe réserve du Stade Montois a gagné sept fois la Coupe des Landes en l’espace de dix ans entre 1993 et 2013, dont l’exceptionnel triplé entre 1993 et 1995 aux dépens de la Violette Aturine (94) et du voisin de l’Etoile Sportive Montoise (1993 et 1995). Nous sommes allés à la rencontre d’Alain MICHELENA, ancien entraîneur de l’équipe réserve du Stade Montois Football qui a justement remporté 2 trophées en 1993 et 1994.

Bonsoir Alain, quelques mots sur vous pour débuter ?

Alain MICHELENA : « Je suis né le 29 juin 1955 et je vis à Mont-de-Marsan. J’ai commencé le football au club de LENCOUACQ à côté de Roquefort et j’y ai joué jusqu’à mes 19 ans. En 1976, j’ai signé au Stade Montois pour y évoluer jusqu’à 31 ans en remportant une Coupe des Landes. Par la suite, j’ai entraîné les équipes de jeunes avant de m’occuper de l’équipe réserve pendant 10 ans. Enfin, après avoir quitté mon poste d’entraîneur, je suis rentré en tant que dirigeant au conseil d’administration du club jaune et noir »

Gagner la Coupe des Landes, toujours une belle émotion ?

Alain MICHELENA : « Premièrement, je dirai que l’équipe réserve réalisait un très beau parcours en championnat ce qui nous permettait de gagner beaucoup de confiance pour la Coupe des Landes. Ce qui était difficile, c’est que j’étais amené à changer plusieurs joueurs à chaque tour puisque nous étions une équipe réserve. Cette compétition nous permettait d’apporter la cerise sur le gâteau par rapport à nos belles saisons et de véhiculer une belle image auprès de nos supporters. Pour finir, je dirai que cela fait toujours plaisir de remporter une telle compétition, c’est un sentiment de fierté et de très bons souvenirs. 

La Coupe des Landes a vraiment un parfum particulier ?

Alain MICHELENA  » Nous avions un bon niveau général à cette époque et la concurrence était rude dans le groupe. Comme je l’ai dit, beaucoup de joueurs alternaient entre l’équipe 1 et la réserve. Du coup, il nous semblait logique de devoir l’emporter, mais la soulever au final représentait quelque chose de grand. »

Une anecdote pour finir?

Alain MICHELENA: « Pour ma première finale en 1993, beaucoup de joueurs du club voisin de l’Etoile qui nous était opposé avaient été formés au Stade-Montois. On a donc assisté à un vrai derby avec beaucoup de rivalité, mais aussi beaucoup de respect entre les joueurs. Il y avait un surplus de motivation, je ne voulais pas me planter (sic)

Par Loreto Guagliardi

Articles les plus lus dans cette catégorie