Kevin Roselier: « Ils peuvent compter sur nous. »

Publié le 09/05/2020

Kevin Roselier est non seulement un arbitre en activité de niveau régional mais il est aussi un animateur très engagé auprès des arbitres du District des Landes de football. Il a accepté pour nous de parler de sa période de confinement et d’évoquer aussi, avec beaucoup de passion, la situation de l’arbitrage landais.

Kevin, question incontournable, comment vas-tu ?

Kevin Roselier: Je vais très bien, je suis confiné dans mon appartement à Bénesse Maremne avec ma compagne. Je maintiens mon activité de conseiller clientèle, sous forme de télétravail essentiellement, alterné avec quelques cours sous forme de télétravail également afin de valider ma licence professionnelle en banque, dans les semaines qui suivent.
Notre quotidien a été bouleversé, il a fallu nous adapter rapidement pour lutter contre cet ennemi invisible, à ce titre, je tenais à saluer le courage et l’engagement de toutes celles et ceux qui contribuent à notre bonne santé et au maintien de l’activité de notre pays.

Comment as-tu vécu cette fin prématurée de la saison sportive ?

KR: C’est une situation inédite, comme beaucoup, je suis déçu de n’avoir pu aller au bout de cette saison, néanmoins, les décisions qui ont été prises par nos instances nous ont permis de se projeter et de préparer l’après. Comme pour tout passionné, au-delà de l’arbitrage, c’est surtout le jeu, les gestes techniques des joueurs, les buts, les stratégies offensives et défensives mises en place par les techniciens qui me manquent.

Dans ton rôle de responsable de la commission départementale de promotion de l’arbitrage, tu as pris plusieurs initiatives pour informer les arbitres landais : Pourrais-tu nous en dire un peu plus ?

KR: Effectivement, depuis le début de la saison 2019/2020, nous avons mis en place des groupes « WhatsApp » regroupant les arbitres par âge avec un animateur par groupe. Ce canal de communication nous a permis de garder un contact avec une majorité de nos arbitres. Nous avons rapidement proposé des quiz sur les connaissances des Lois du Jeu afin de maintenir les qualités théoriques de nos arbitres mais aussi de maintenir une dynamique collective sur les différents groupes.
Egalement, dès lors que nous avons su que la saison sportive était arrêtée, nous avons envoyé un mail à l’intention de tous nos arbitres ainsi que tous nos référents en arbitrage dans le but de transmettre de nombreuses informations. Nous avons par exemple pu évoquer le classement des arbitres, le renouvellement des licences pour la saison prochaine et un bagage de formation comprenant une vidéo avec un programme d’entrainement physique et les modifications des Lois du Jeu à venir.

Au cours de la dernière réunion web de la CDA, tu as également proposé qu’un contact direct soit pris avec chaque arbitre : Dans quel but ?

KR: Nous avons effectivement organisé une réunion de CDA, sous forme de visioconférence, le 1er mai. Cette réunion nous a permis de repartir de l’avant et de prendre des décisions pour préparer la prochaine saison. Lors de cette réunion que j’animais avec Claude CHEVALIER, président de la CDA, j’ai proposé aux membres de la CDA de prendre contact avec une dizaine d’arbitres, sous forme d’appel téléphonique. Tous les membres ont accepté cette démarche avec enthousiasme et je les en remercie. Les objectifs de ces appels sont à la fois de prendre des nouvelles de nos arbitres, éclaircir certains points évoqués lors de nos diverses communications et préparer la saison prochaine. Nous nous sommes engagés à contacter tous nos arbitres avant la date de fin du confinement.

On te sait porteur avec quelques collègues d’un projet ambitieux pour l’arbitrage landais : La période que nous traversons est-elle de nature à le modifier ?

KR: En effet, le pôle arbitrage que j’anime a travaillé, depuis le début de la saison, sur un projet portant sur un arbitrage plus moderne et ambitieux. Par exemple, nous visons plus de représentativité sur les catégories de N3 et R1, nous souhaitons aussi que la catégorie d’arbitres de D1 soit une catégorie élite de notre département , avec des arbitres d’un niveau proche de celui de R3. Nous souhaitons également que les arbitres soient de vrais acteurs au sein de leur club avec la mise en place d’initiation à l’arbitrage auprès de tous les publics. Il est évident que certains points de notre projet devront être ajustés, en tenant compte de la crise sanitaire et économique que nous vivons, mais les grandes lignes resteront les mêmes.

Question plus personnelle avant de terminer : Toi-même arbitre en activité, as-tu encore le temps au milieu de toutes tes activités de t’entretenir physiquement ?

KR: Bien que la saison soit terminée, il est pour moi très important de s’entretenir physiquement, surtout en ce moment où je passe mes journées devant un écran et dans un appartement. Je m’oblige donc à effectuer une coupure tous les jours, d’1 heure à 1 heure 30, en effectuant une séance comprenant du vélo d’appartement, du renforcement musculaire sous forme de WOD (transmis par des collègues arbitres des Pyrénées Atlantiques que je remercie) ou évidemment par de la course à pied en respectant les mesures de confinement.

En conclusion, un mot d’encouragement pour les arbitres landais ?

KR: Un mot pour dire à nos arbitres de prendre soin d’eux et de leurs proches actuellement, je suis persuadé que la période que nous traversons nous permettra de revenir plus forts et plus unis. J’encourage tous les arbitres landais à ne pas hésiter à solliciter les formateurs s’ils veulent se perfectionner à distance sur le plan théorique, à contacter un membre de la CDA ou de la CDPA pour quoi que ce soit: Ils peuvent compter sur nous.

Par Loreto Guagliardi

Articles les plus lus dans cette catégorie