Vincent Dulucq: « Remporter le match le plus important »

Publié le 13/04/2020

Dans cette période à l’avenir incertain, un heureux événement est venu égayer ces derniers jours le foyer du président Vincent Dulucq avec l’arrivée de leur première fille ; Nous adressons nos plus chaleureuses félicitations aux heureux parents et nous avons profité de l’occasion pour interroger le président du club de Lacajunte-Tursan sur la vie actuelle de son club de football.

Question habituelle mais incontournable, comment vis-tu ce confinement ?

Vincent Dulucq Comme tout le monde, on commence à trouver le temps long, mais le travail permet de sortir un peu. Et on profite de la famille.

Comme toutes les associations sportives, le club de Lacajunte Tursan est à l’arrêt complet ; est-ce à dire qu’il n’y a plus rien à faire dans la gestion du club ?

Seul le secteur administratif reste en veille afin de rester informé des décisions des instances nationales, régionales ou départementales. Les installations ne sont cependant pas à l’abandon afin de prévenir tout risque de mauvaises surprises.

As-tu un contact régulier avec les autres administrateurs du club ?

Un point vient d’être fait afin de savoir où en est le club vis-à-vis de cette saison (annulation de notre tournoi de sixte de début juin, point financier) et aussi pour préparer tout de même la prochaine avec les éducateurs même si cela s’avère difficile tant que nous n’avons pas eu les décisions de la FFF concernant la fin de la présente.

Et avec les licenciés ?

Des groupes de discussion sur les réseaux sociaux ou des échanges de SMS permettent d’avoir des nouvelles (et des fois des très bonnes) de chacun. Les administrateurs de notre page Facebook partagent des publications avec des quizz ou jeux mis en ligne par les instances ou des photos souvenirs de notre association. C’est l’absence d’échanges verbaux directs qui nous font réaliser à quel point le foot et les clubs sont des vecteurs importants du lien social.

Lacajunte est un petit village landais : Le club de football participe-t-il à l’élan de solidarité que l’on connaît aujourd’hui à tous les niveaux ?

Nous n’avons pas vraiment mis en place quelque chose de particulier car, sur la commune (dont le maire est éducateur), des choses se font déjà mais chacun essaie d’apporter sa pierre à l’édifice.

Pour finir, Vincent, un message pour le football landais ?

Même si nous souhaitons tous reprendre au plus vite et nous retrouver aux bords des terrains, il faut continuer à nous montrer patients et disciplinés afin de remporter le match le plus important contre le virus. Une pensée également pour ceux qui sont touchés par cet adversaire invisible et pour ceux qui ont eu de désagréables surprises.

Par Loreto Guagliardi

Articles les plus lus dans cette catégorie